La culture et les arts jouent un rôle clé dans une éducation complète permettant l’épanouissement de l’individu. L’éducation artistique est donc un droit de l’homme universel pour tous les élèves, y compris ceux qui sont souvent exclus de l’éducation tels que les immigrés, les minorités culturelles et les personnes handicapées (Feuille de Route pour l’Education Artistique, UNESCO, 2006).

Dans la conviction que tous les jeunes ont le droit de grandir dans des conditions de vie dignes et de développer pleinement leur potentiel, tel que l’indique l’UNESCO dans la Feuille de Route pour l’Education Artistique en 2006, la Fondation a identifié son secteur d’intervention spécifique et prioritaire dans le domaine artistique et toutes ses possibles déclinaisons (musique, danse, théâtre, poésie, mime, sculpture, peinture, clownerie, entre autres) en tant que vision stratégique de soutien philanthropique dans les situations d’extrême malaise juvénile, que ce soit social ou sanitaire.

Ce choix provient également du constat que la culture et les arts, tout particulièrement dans des situations très critiques, ne bénéficient pas encore de reconnaissance et de soutien suffisant de la part des entités publiques ou privées, en dépit des recommandations contenues dans la Feuille de Route pour l’Education Artistique de l’UNESCO du 6 mars 2006.

Pour atteindre cet objectif, Alta Mane soutien :

Pe no Chao, Recife (brazil)

Pe no Chao, Recife (brazil)

  • des ateliers artistiques en faveur des jeunes marginalisés dans des contextes d’extrême exclusion sociale.
  • des ateliers artistiques dans des contextes thérapeutiques en faveur des jeunes dans des situations d’extrême malaise psychophysique.
  • des initiatives et activités de sensibilisation sur la capacité de transformation de l’art dans le malaise juvénile, et notamment des Festivals, des spectacles, des tournées et des revues de secteur. La Fondation soutient également la divulgation des initiatives et des produits artistiques réalisés par les Partenaires pour leur donner de la visibilité et contribuer à leur possible future autonomie.
  • la création d’espaces et de structures consacrées aux activités artistiques dans ces contextes d’extrême vulnérabilité juvénile, uniquement après un partenariat prolongé et valide avec le Partenaire.

Veuillez cliquer ici pour la Feuille de Route pour l’Education Artistique (UNESCO).